Expositions

Franchir le pas de l'exposition n'est pas une étape facile, mais s'avère une expérience enrichissante à bien des égards. J'ai finalement franchi le pas en 2017, avec 3 expositions, et bien d'autres, j'espère, dans les années à venir. 

PICTORIALISME

LUTRY, AVRIL-MAI 2017

Avril-MAI 2017

Le projet « Pictorialisme » m’est venu naturellement, lors de mes prises de vues extérieures. Je reste toujours tourné vers la nature, et c’est en me promenant le long de différentes rivières que j’ai remarqué que les reflets que je pouvais admirer m’envoyaient une image proche de la peinture. C’est comme ça que j’ai commencé de retranscrire à l’aide de mon appareil photographique, ces reflets d’une nature inversée.

Est-ce de la peinture, est-ce de la photo, le résultat final peut troubler, nous renvoyant dans un univers que notre cerveau a parfois du mal à décoder. Proche du mouvement historique du Pictorialisme, j’adapte à la technologie d’aujourd’hui les ambitions du mouvement, c’est à dire de placer mes paysages dans un courant artistique impressionniste, de faire un pont avec le monde de la peinture.

TERRES D'AILLEURS

ATHENS, Avril 2017

AVRIL 2017

The Project “Terres d’ailleurs” started 3 years ago, in 2014. A good friend of mine, Canadian, organized a trip across the west part of Newfoundland, in Canada. I knew a little about this place, but got quickly interested when I discovered it is one of the places in the North Atlantic you can see the most Icebergs deriving down south. Not only the preserved wild nature of Newfoundland, but also the icebergs, floating down to a programmed death, melting down, opened my eyes to the fragility of our planet, but also the beauty it does offer us. We simply must take the time to watch it.

Then came 2016. I did travel again to Newfoundland, I had to see more of it. But this time, I took the time to also stop in Iceland, a long-time dream of mine. Iceland is a country of fairy tales, with is never ending changing landscapes. The drive was long (+3,000 km in 7 days…), around the island, but what an amazing place! From the coast to inland, you never see twice the same landscape, never have the same feeling. Iceland is never the same, you feel the urgency of life on this young piece of hearth, volcanos, steam sources, waterfalls give you the same feeling as watching a melting iceberg; being small and fragile on this planet, where nature is so powerful and changing quickly.

“Terres d’ailleurs” is a way for me to share my view about the fragility and beautifulness of our planet in these northern regions of the world that clearly inspire me.

GREECE

LUTRY, OCTOBRE 2017

OCTOBRE & Decembre 2017

 Sous le titre de Spirit of the Cyclades, (galerie Black and White, Lutry, du 29 septembre au 30 octobre 2017 et Flaction Vin, St-Pierre-de-Clage, 7-8-9 décembre), une exposition d’Olivier Fahrni comprenant une vingtaine de photographies noir-blanc de format 40 x 40 cm ainsi que deux tirages de 60 x 60 cm, tous présentés sur support aluminium. Photographe lutryen, Olivier Fahrni a déjà exposé à Lausanne, à l’Athens Art Gallery à Athènes ainsi que, au printemps dernier, à la galerie Black and White, dans le cadre l’exposition Pictorialisme. Archipel situé au sud-est de la Grèce continentale et au nord de la Crête, les Cyclades comprennent notamment les îles de Mikonos, Naxos et Santorin. Les photographies présentées ont été réalisées lors d’un voyage en catamaran effectué par l’artiste dans les îles de Kithnos, Serifos et Milos, la démarche d’Olivier Fahrni étant de tenter d’en saisir l’ambiance et l’esprit, d’où le titre de l’exposition. Il a ainsi choisi de n’utiliser qu’un seul objectif – un Fuji 90 mm sur X-Pro 1, pour les spécialistes – afin de capter certains détails du paysage reflétant bien ce que sont, selon lui, les Cyclades. Il a aussi privilégié, pour photographier ces îles à la civilisation millénaire, l’intemporel noir-blanc, tranchant ainsi avec les visions trop connues des îles grecques et qui relèvent du cliché : ciels bleus et maisons blanches aux volets bleus.